Pourquoi vous ne devriez jamais acheter un siège-auto d’occasion !

Il est absolument impératif que les enfants soient assis en toute sécurité dans les véhicules. Il est donc important de bien évaluer vos options lors de l’achat d’un siège-auto. L’éco-conscience, une économie de partage et l’achat d’occasion sont, bien entendu, positifs et nécessaires dans le monde d’aujourd’hui. Nous n’avons qu’une seule planète et nous devons en prendre soin. Mais chez Axkid, nous estimons qu’il y a trop d’incertitudes lors de l’achat d’un siège-auto sur le marché de l’occasion. Nous avons détaillé ci-dessous les quatre principales raisons pour lesquelles vous ne devriez jamais acheter un siège-auto de seconde main.

 

Durée de vie d’un siège auto

Un siège de sécurité pour enfant a une durée de vie approximative de dix ans et Axkid recommande de ne pas utiliser le siège-auto pendant plus de huit ans à compter de la date d’achat. En effet, un siège-auto peut parfois avoir été stocké dans un magasin jusqu’à deux ans avant sa vente, nous intégrons ce temps de stockage à la durée de vie du siège. Nous recommandons de jeter le siège-auto après huit ans car au fil du temps, les matériaux du siège s’usent et le siège pourra ne plus être aussi sécuritaire. Si vous achetez un siège-auto d’occasion, vous ne savez pas exactement quand il a été vendu ou pendant combien de temps il a été utilisé.

Les tests et la sécurité évoluent

La recherche progresse continuellement et des exigences plus strictes sont imposées aux nouveaux sièges-auto pour enfants. La norme par rapport à laquelle un siège-auto a été testé et approuvé en 2008 est très différente de celle de 2018. Les sièges-auto actuels sont fabriqués selon des exigences très strictes et sont d’une qualité exceptionnelle. À la différence d’un siège d’occasion, un siège-auto fabriqué aujourd’hui a fait l’objet de tests similaires à ceux qu’une voiture récente aura subit. Si vous achetez un siège-auto flambant neuf chez un revendeur, vous pouvez être assuré qu’il répond aux exigences rigoureuses en vigueur aujourd’hui.

Vous ne connaissez pas l’historique d’un siège d’occasion

Les sièges-auto impliqués dans des accidents ou trop vieux peuvent présenter des défauts invisibles à l’œil nu. Vous connaissez rarement le vendeur lors de l’achat de seconde main. Cela empêche de garantir l’état ou l’historique du siège-auto, ce qui peut réduire considérablement le niveau de sécurité du produit. Si un siège-auto a été impliqué dans un accident, il devrait être jeté immédiatement, quel que soit son état. A cela s’ajoute le fait que vous bénéficiez d’une garantie lors de l’achat d’un siège-auto neuf et, en cas d’accident, votre siège-auto est souvent couvert par votre assurance, ce ne sera pas le cas pour un siège-auto acheté d’occasion.

Pièces de rechange indisponible

Comme pour tout le reste, les sièges-auto et la sécurité évoluent. Au fil du temps, les fabricants sortent de nouveaux produits et arrêtent la production des sièges-auto les plus anciens, ce qui signifie qu’en cas de problème, il est souvent impossible d’obtenir des pièces de rechange. De plus, si la notice d’utilisation n’est pas disponible, il peut être difficile d’installer le siège-auto correctement.

La sécurité doit toujours être la première motivation lors de l’achat d’un siège-auto. En achetant un siège-auto neuf et en évitant les sièges d’occasion, vous n’aurez pas à vous soucier de ces problèmes.

 

Sources: NTF, ReSeat, Trafikskyddet, Bonti.se
Photo: @mujfialovysvet